OPHRYS FROM ALGERIA
OPHRYS D'ALGÉRIE






Le texte français suit le texte anglais

A long period of political instability having succeded to the independence warr, Algeria has not been the main target of orchidologist since the end of World War II.
The last survey of its orchid flora is in the Flore de l'Afrique du Nord vol. 6, published by MAIRE in 1959, and covering the whole of North Africa, from Marroco to Libya.
Many recent papers are devoted to orchids of Tunisia (VALLES & VALLES-LOMBARD, DEVILLERS & DEVILLERS-TERSCHUREN, FOELSCHE & FOELSCHE), and even to those of Cyrenaica, Libya (BAUMANN & BAUMANN).
On the other hand, unfortunately, nothing about orchids from Marocco and Algeria.

Great is then the interest of two papers, published one by Gérard DE BÉLAIR in L'Orchidophile, 2000, and the second by Gérard DE BÉLAIR, Errol VELA et Ratiba BOUSSOUAK in Journal Europäischer Orchideen, 2005, about orchids of Numidia.

Numidia is the north-eastern region of Algeria, limited to the east by the boundary with Tunisian Kroumirie, to the north by the Mediterranean sea, to the south by a virtual line between Souk-Ahras and Constantine, and to the west by the axis Skikda - Constantine. (See map below, under the French text, where the prospected region is included in the rectangle).
In this region, thirty-four out of the fifthy or so known orchids species from Algeria, were spotted. Among them, fifteen Ophrys and some hybrids, eigth Orchis, four Serapias and some very rare, almost mythical species like Orchis laeta and Serapias stenopetala.

With utmost kindness Errol VELA (Marseille, France) proposed to illustrate on this site the different Ophrys species discovered in Numidia, and made many slides presented here.
Khellaf REBBAS (M'sila, Algeria) kindly presented more slides, adding O. battandieri and O. migoutiana to this Algerian sheet.
Let's thank both of them very much !

Taxonomy is sometimes a difficult science, or even art! And experts more often than not disagree on the taxonomical status of many species. Sometimes Errol Vela's taxonomical options don't match those adopted elsewhere on this site, but his opinions have been scrupulously respected on this sheet, which in a certain way is almost hes, as he generously gave all slides illustrated here.
This is especially true with Ophrys pectus.

Ravagée par sa guerre d'indépendance, par une grande instabilité politique ensuite, l'Algérie n'a plus été parcourue par les orchidophiles depuis la seconde guerre mondiale.
Le dernier tavail d'ensemble concernant son orchidoflore est le sixième volume de la Flore de l'Afrique du Nord de MAIRE, publié en 1959, qui couvre aussi les orchidées du Maroc, de Tunisie et de Libye.
De nombreux travaux récents ont été consacrés aux orchidées de Tunisie (VALLES & VALLES-LOMBARD, DEVILLERS & DEVILLERS-TERSCHUREN, FOELSCHE & FOELSCHE), et même à celles de Cyrénaïque en Libye (BAUMANN & BAUMANN).
Par contre nous ne connaissons pas de travaux réçents consacrés aux orchidées marocaines, elles aussi délaissées de nos jours semble-t-il.

L'intérêt des deux articles récents, publiés l'un par Gérard DE BÉLAIR dans L'Orchidophile en 2000, et l'autre par Gérard DE BÉLAIR, Errol VELA et Ratiba BOUSSOUAK dans le Journal Europäischer Orchideen en 2005, à propos des orchidées de Numidie, est énorme.

La Numidie est la région nord-orientale de l'Algérie, jouxtant la frontière de la Kroumirie tunisienne à l'est, limité au nord par la Méditerranée, au sud par une ligne reliant Souk-Ahras et Constantine, et à l'ouest par l'axe Skikda - Constantine.
Pour vous permettre de mieux visualiser la région concerné, il y a ci-dessous une carte du nord-est de l'Algérie et du nord de la Tunisie, la région prospectée est encadrée par le rectangle.

Dans la zone considérée le bilan est de trente-quatre espèces d'orchidées sur la cinquantaine signalée en Algérie. Parmi elles, quinze Ophrys, et quelques hybrides, huit Orchis et quatre Serapias, dont quelques orchidées rarissimes, voire mythiques, comme Orchis laeta et Serapias stenopetala.

Avec grande gentillesse, Errol VELA (Marseille, France) a proposé d'illustrer sur ce site les différents Ophrys observés en Numidie, et il est l'auteur de nombreuses diapositives présentées sur cette page.
Khellaf REBBAS (M'sila, Algérie) a gentiment offert d'autres diapositives, permettant d'ajouter O. battandieri et O. migoutiana sur cette page consacrée aux Ophrys algériens.
Qu'ils soient ici tous les deux cordialement remerciés !

La taxonomie est une science, voire un art, difficile, et de nombreux spécialistes ont des opinions divergentes à propos du rang taxonomique de certaines plantes, ou de l'interprétation même d'une espèce.
Si les options taxonomiques d'Errol VELA s'éloignent parfois de celles adoptées ailleurs dans le site, elles sont scrupuleusement respectées sur cette page qui n'existerait pas sans sa générosité, et qui est un peu la sienne! C'est en particulier le cas d'O. pectus.




Bibliography :
The main paper acting as the basis of this page is:
De Bélair,G., Vela,E. & Boussouak,R. 2005.- Inventaire des orchidées de Numidie (N-E Algérie) sur vingt années. J. Eur. Orch. 37: 291-401.

Other recent book and papers devoted to north African orchids:
Baumann,B. & Baumann,H. 2001.- Zue Kenntniss der Orchideenflora der Cyrenaika (Libyen). J. Eur. Orch. 33: 691-725.
De Bélair,G. 2000.- Les Orchidées de Numidie. 1ère partie : taxonomie et iconographie. L'Orchidophile 144: 220-230.
Devillers,P. & Devillers-Terschuren,J. 2000.- Observations sur les Ophrys du groupe d'O. subfusca en Tunisie. Natural. belges 81 (Orchid. 13): 283-297.
Foelsche,G. & Foelsche,W. 2001.- Ophrys africana spec.nov., ein frü:h blühendes Taxon der Ophrys fusca-Gruppe in Tunisien. J. Eur. Orch. 33: 637-672.
Valles,V. & Valles-Lombard,A.-M. 1988.- Orchidées de Tunisie: 106 p. Librairie de la Renaissance, Toulouse.




A1-5. O. iricolor Desf. subsp. eleonorae (J.Devillers-Terschuren & P.Devillers 1991) Paulus & Gack, nom. inval.

This is the plant still often called O. iricolor from Corsica and Sardinia.
Regarded as an independant species in the main body of the site, I followed here the taxonomical opinion of Errol Vela making of it a subspecies of O. iricolor.
It's a large flowers plant, the length of its lip being 16-26 mm, known to occur also in Tunisia and Algeria, North Africa, where it grows alongside another species of this group, O. vallesiana, flowers of which are smaller with lips 12-16 mm long.
Il s'agit de la plante que l'on appelle encore souvent O. iricolor en Corse et en Sardaigne.
Considérée comme une espèce à part entière dans la partie centrale du site, j'ai suivi ici les opinions taxonomiques d'Errol Vela qui en fait une sous-espèce d'O. iricolor.
C'est une plante à grandes fleurs, au labelles longs de 16 à 26 mm, dont on sait maintenant qu'elle existe aussi en Afrique du Nord, en Algérie et en Tunisie, où elle côtoie une autre espèce du groupe, O. vallesiana aux fleurs bien plus petites, la longueur de son labelle étant de 12 à 16 mm.


Bibliography:
De Bélair,G., Vela,E. & Boussouak,R. 2005.- Inventaire des orchidées de Numidie (N-E Algérie) sur vingt années. J. Eur. Orch. 37: 291-401.
Delforge,P., Devillers-Terschuren,J. & Devillers,P. 1991.- Contributions taxonomiques et nomenclaturales aux Orchidées d'Europe. Natural. belges 72: 99-101.
Devillers,P. & Devillers-Terschuren,J.1994.- Essai d'analyse systématique du genre Ophrys. Natural. belges 75 (Orchid. 7 suppl.): 273-400.
Devillers,P. & Devillers-Terschuren,J.2000.- Le type d'Ophrys eleonorae. Natur. belges 81 (Orchid. 13): 323-330.
O. iricolor subsp. eleonorae 5
Slide Errol Vela
Marseille, France
Algeria, Badji Mokhtar
Guelma, 200 m
23-03-2004


selecting a link will display details such as photographs
use the Go Back option of your browser to come back to this page


A2-9. O. fusca Link 1800

This is the species with very large flowers (length of the lip 15-22 mm) which is very well known from around Lisbon, Portugal, but most probably grows in many places of the western Mediterranean bassin, where it can be confused with close relative species, such as O. lucifera (A2-6).
It is now known to occur in the occidental and central Mediterranean bassins, in Spain, in France, in Tunisia and Algeria and perhaps also in Italy and Sardinia.
It represents the early taxon with large or very large flowers, the lip being 15-22 mm long.
In Numida, Algeria, all large flowers plants of the group growing between Skikda, Constantine and Souk-Ahras seem conspecific with the southern Iberic plants.
Cette espèce à grandes fleurs (son labelle varie entre 15 et 22 mm), est bien connue des environs de Lisbonne, Portugal. Elle pousse probablement aussi en d'autres endroits du bassin méditerranéen central, où elle peut être confondue avec des espèces voisines, en particulier O. lucifera (A2-6).
On sait maintenant que l'espèce habite le bassin méditerranéen occidental et central, de l'Espagne à la France, l'Algérie et la Tunisie, peut-être même l'Italie et la Sardaigne.
Elle y représente le taxon précoce à grandes fleurs, son labelle atteignant 15 à 22 mm.
Toutes les plantes algériennes à grandes fleurs observées entre Skikda, Constantine et Souk-Ahras semblent appartenir au taxon sud-ibérique.


Bibliography:
De Bélair,G., Vela,E. & Boussouak,R. 2005.- Inventaire des orchidées de Numidie (N-E Algérie) sur vingt années. J. Eur. Orch. 37: 291-401.
Delforge,P.1999.-Contribution à la stabilisation de la nomenclature dans le groupe d'Ophrys fusca : désignation d'un néotype pour Ophrys fusca Link in Schrader 1800, Ophrys funerea Viviani 1824, Ophrys bilunulata Risso 1844 et Ophrys forestieri (Reichenbach fil. 1851)Lojacono 1909. Natural. belges (Orchid. 12) : 179-229.
O. fusca 7
Slide Errol Vela
Marseille, France
Algeria, El Arrouch
Skikda, 120 m
23-03-2004


selecting a link will display details such as photographs
use the Go Back option of your browser to come back to this page


A6-1. O. migoutiana H.Gay (pro hybr.) 1890

This very interesting species was regarded as an hybrid between O. fusca and O. subfusca, the type locality being Médéa, Algeria. You can see the copy of Gay's original drawing given by Maire in his Flore de l'Afrique du Nord below (O. migoutiana 5), where it is introduced as this hybrid.
The distribution of O. migoutiana is a very interesting one as, would O. insectifera be the Ophrys species extending the more to the north, O. migoutiana is the species of the genus extending the more to the south, growing, at least in Tunisia, from the Mediterranean region to the limits of the Saharian one, where its yearly occurence is strongly affected by the amount of winter rains. It's not a very rare species, being sometimes plentiful in its stations.
The species is identified by its very long petals, almost as long as the sepals, and by the regular glabrous, usually yellow, margin circling the lip from its base to the tops of the lobes.
Depuis longtemps cette espèce intéressante, dont le type provenait de Médéna, en Algérie, était considérée comme l'hybride d'O. fusca et d'O. subfusca. En cliquant ci-dessous (O. migoutania 5) vous verrez la copie du dessin original de Gay publiée par Maire dans sa Flore de l'Afrique du Nord où il est considéré comme cet hybride.
L'aire de répartition d'O. migoutiana est particulièrement intéressante car si O. insectifera est l'Ophrys qui s'avance le plus au nord, O. migoutiana est celui qui descend la plus au sud, poussant, au moins en Tunisie, de la région méditerranéenne aux confins de la région saharienne où ses apparitions sont très dépendantes de l'abondance des précipitations hivernales. Il n'est pas rare et peut même parfois être abondant dans ses stations.
O. migoutiana se caractérise par des pétales presque aussi longs que les sépales et par une marge glabre de largeur très régulière, souvent jaune, qui fait le tour du labelle, de sa base aux sommets des lobes.


Bibliography :
Devillers, P. & Devillers-Terschuren, J. 1994.- Essai d'analyse systématique du genre Ophrys. Natural. belges 75 (Orchid. 7, suppl.): 316-317.
Maire, R. 1959.- Flore d'Afrique du Nord. Vol. 6: 397 p. Lechevalier, Paris.
Vallès, V. & Vallès-Lombard, A.-M. 1988.- Orchidées de Tunisie: 106 p. Librairie de la Renaissance, Toulouse.
O. migoutiana 6
Slide Khellaf Rebbas
M'sila, Algeria
Locus classicus
Algeria
Médéa
01-04-2011
O. migoutiana 7
Slide Khellaf Rebbas
M'sila, Algeria
Locus classicus
Algeria
Médéa
28-03-2011
O. migoutiana 8
Slide Khellaf Rebbas
M'sila, Algeria
Locus classicus
Algeria
Médéa
28-03-2011


selecting a link will display details such as photographs
use the Go Back option of your browser to come back to this page


(A8-1). O. pectus Mutel 1835 non sensu Devillers & Devillers-Terschuren

The quite tricky interpretation of some species of the Ophrys fusca and O. subfusca groups has been the root of divergent taxonomic opinions.
This especially happened with O. pectus, understood in different ways by Devillers & Devillers-Terschuren on one hand, by De Bélair, Vela & Boussouak on the other.
Here is the opinion of the last three authors, quite different from that adopted in the main body of this site :
Described from plants collected near Anaba, close to Bône, Algeria around the middle of the XIXth century by Mutel, the species was found again over there in 2002 and 2003, the flowers matching perfectly with Mutel's original diagnosis, having two rounded gibbosities at the base of the lip.
These plants are exactly the same as those, much more numerous, found in northern Tunisia, and named O. gazella by Devillers & Devillers-Terschuren, O. africana by Foelsche & Foelsche. So :

O. pectus = O. gazella = O. africana


On the other hand, north Tunisian plants named O. pectus by Devillers & Devillers-Terschuren belong for sure to another species, yet unnamed, probably close to O. flammeola Delforge, a Sicilian species.
The two slides beneath, one from Tunisia, the other from Algeria, show plants assimilated here to O. pectus sensu Vela & al., but to O. gazella would you follow Devillers & Devillers-Terschuren's interprtation.
Clearly such a problem will only be solved with more extensive field work, the discovery of the pollinating insects, still unknown, and the study of Mutel's type specimen, would it still exist.
O. pectus sensu Vela & al. is quite a rare plant in Algeria, favouring rather dry and poor soils, with few flowers, a 9-14 mm long light brown lip, quite often mottled with yellow, and a yellow edge all around.
Les plantes des groupes d'Ophrys fusca et d'O. subfusca sont parfois d'interprétation délicate et sont à la base d'opinions systématiques divergentes.
C'est en particulier le cas d'O. pectus qui est interprété très différemment par Devillers & Devillers-Terschuren d'une part, par De Bélair, Vela & Boussouak de l'autre.
Voici l'opinion des trois derniers auteurs, qui diffère sensiblement de celle adoptée dans le corps même du site :
Décrite d'Anaba dans la région de Bône (Algérie) au milieu du XIXème siècle par Mutel, l'espèce y a été retrouvée en 2002 et 2003, les fleurs correspondant parfaitement à la diagnose originelle de Mutel, avec deux gibbosités bombées à leur base.
Ces plantes sont identiques à celles, beaucoup plus communes, que l'on observe dans le nord de la Tunisie et qui ont d'abord été renommées O. gazella par Devillers & Devillers-Terschuren, ensuite O. africana par G. & W. Foelsche. Bref :

O. pectus = O. gazella = O. africana


Par contre les plantes de Tunisie septentrionale assimilées à O. pectus par Devillers & Devillers-Terschuren constituent effectivement une autre espèce, non encore décrite, peut-être voisine d'O. flammeola Delforge, décrit de Sicile.
Les deux diapositives qui suivent, l'une faite en Algérie, l'autre en Tunisie, montrent des Ophrys assimilés ici à O. pectus, en suivant l'interprétation de Vela & al., mais à O. gazella en suivant celle de Devillers & Devillers-Terschuren.
Il est évident que l'on ne résolvera définitivement ce problème que par de nouvelles observations sur le terrain, l'identification des pollinisateurs et l'étude du type de Mutel, pour autant qu'il existe toujours.
O. pectus sensu Vela & al. est une plante plutôt rare, qui pousse en petites populations sur des substrats pauvres et secs, pauciflore, aux labelles longs de 9-14 mm, brun clair, souvent marbrés de jaune et munis d'un bord jaune.


Bibliography :
De Bélair,G., Vela,E. & Boussouak,R. 2005.- Inventaire des orchidées de Numidie (N-E Algérie) sur vingt années. J. Eur. Orch. 37: 291-401.
Devillers,P. & Devillers-Terschuren,J. 2000.- Notes phylogénétiques sur quelques Ophrys du complexe d'Ophrys fusca s.l. en Méditerranée centrale. Natural. belges 81 (Orchid. 13): 298-322.
O. pectus 1
Slide Errol Vela
Marseille, France
Tunisia, Zaoulet el Mgaïez
El Haouaria
27-02-2002
O. pectus 2
Slide Errol Vela
Marseille, France
Algeria, Badji Mokhtar
Guelma, 200 m
02-03-2002


selecting a link will display details such as photographs
use the Go Back option of your browser to come back to this page


A8-3. O. subfusca (Reichenbach fil.) Haussknecht 1851

This is a North African species, growing in northeast Algeria and north Tunisia.
It's a small plant with most often 2-3 flowers looking very much like O. sicula but with all characteristics of the "O. subfusca" group, the lateral edge of the lip making an angle of aroud 45 with its axis (this angle having a mean value of 65 in the O. lutea group).
The flowers are very small, the length of the lip being 5-9 mm and the mean value of the ratio L/l of its length to its breadth is 0.83, which makes of it the more lanceolated of the Tunisian species of the group.
The pilosity reaches, or almost reaches, the edges of the lip.
In Tunisia it was found around Makhtar and in the monts de Tébourzouk where it forms large colonies growing mixed with O. numida (A8-11) which has somewhat larger flowers, and also flowers somewhat later.
Two stations of this species were discovered in 2003 in Numidia, Algeria. Plants from there are very close to typical O. subfusca although their flowers have a sligthly larger lip, 9.5-11 mm long when dry, than the measures given by Devillers & Devillers-Terschuren, 5-9 mm.
Cette espèce nord-africaine pousse dans le nord-est de l'Algérie et le nord de la Tunisie.
C'est une plante de petite taille, portant en général 2-3 fleurs ressemblant fort à celles d'O. sicula, mais avec toutes les caractéristiques du groupe auquel elle appartient, l'angle formé par les bords latéraux et l'axe du labelle ayant une valeur moyenne de 45 (valeur qui s'élève à 65 pour les espèces du groupe d'O. lutea).
Les fleurs sont petites, la longueur du labelle variant de 5 à 9 mm, et la valeur moyenne du rapport de sa longueur à sa largeur est de 0,83, ce qui en fait la plus lancéolée des espèce tunisiennes du groupe.
La pilosité atteint, ou presque, les bords du labelle.
En Tunisie elle a été découverte près de Makthar et dans les monts de Tébourzouk, où elle forme d'importantes colonies et pousse en compagnie d'O. numida (A8-11), aux fleurs un peu plus grandes et qui fleurit un peu plus tard.
En 2003 deux stations de cette espèce furent découvertes en Numidie, Algérie. Les plantes ont cependant un labelle légèrement plus long, 9,5-11 mm sur le sec, que les mesures indiquées par Devillers & Devillers-Terschuren, 5-9 mm.


Bibliography :
De Bélair,G., Vela,E. & Boussouak,R. 2005.- Inventaire des orchidées de Numidie (N-E Algérie) sur vingt années. J. Eur. Orch. 37: 291-401.
Devillers,P. & Devillers-Terschuren,J. 2000.- Observations sur les ophrys du groupe d'Ophrys subfusca en Tunisie. Natural. belges 81 (Orchid. 13): 283-297.
O. subfusca 5
Slide Errol Vela
Marseille, France
Algeria, Hammam Meskhoutine
Guelma, 350 m
14-04-2003


selecting a link will display details such as photographs
use the Go Back option of your browser to come back to this page


A8-10. O. battandieri E.G.Camus (pro hybr.) 1908

This species extends from the Tunis area to Algiers one, and perhaps to Marocco. It's of common occurence in the coastal ranges.
The only known station of this species in Numida, Algeria, saddly appears now to be completely destroyed, and no slide of plants which grew there exists anymore. Hence the impossibility to illustrate Algerian plants for the moment, but perhaps other stations could be found in the future.
But now it was found again in Algeria as you can see below, photos 6-8.
It looks very much like a member of the O. lutea group, but tha angle of 45 made by the axis of the lip and the borders of its side lobes, clearly shows that it belongs to this group.
Cette espèce est répartie des environs de Tunis à ceux d'Alger. Elle est souvent fréquente dans les chaînes côtières.
L'unique station connue d'O. battandieri en Numidie, Algérie, semble maintenant, hélas, complètement détruite, et il n'existe pas de photographies de la quinzaine de plantes qui y poussaient. Tant que d'autres stations ne seront pas retrouvées, il sera impossible d'illustrer des plantes algériennes de cette espèce.
Mais elle y a été retrouvée depuis comme vous pouvez le voir ci-dessous, photos 6-8.
Visuellement elle ressemble un Ophrys du groupe d'O. lutea, mais l'angle de 45 formé par les bords extérieurs des lobes latéraux du labelle et l'axe de celui-ci en fait clairement un membre du groupe d'O. subfusca.


Bibliography :
De Bélair,G., Vela,E. & Boussouak,R. 2005.- Inventaire des orchidées de Numidie (N-E Algérie) sur vingt années. J. Eur. Orch. 37: 291-401.
Devillers,P. & Devillers-Terschuren,J.1994.- Essai d'analyse systématique du genre Ophrys. Natural. belges 75 (Orchid. 7 suppl.): 333-336.
O. battandieri 6
Slide Khellaf Rebbas
M'sila, Algeria
Habitus
Algeria
Maadid
Monts de Hodna
26-04-2010
O. battandieri 7
Slide Khellaf Rebbas
M'sila, Algeria
Algeria
Maadid
Monts de Hodna
26-04-2010
O. battandieri 8
Slide Khellaf Rebbas
M'sila, Algeria
Algeria
Maadid
Monts de Hodna
26-04-2010


selecting a link will display details such as photographs
use the Go Back option of your browser to come back to this page


A8-11. O. numida J. Devillers-Terschuren & P. Devillers 2000

This species, originally described from Makhtar in Tunisia, also grows more westerly to Alger in Algeria, and has been shortly discovered in Sicily.
It's quite a robust, slender plant, with three to eight mid-sized flowers, the lip having a length of 8-11.5 mm, the pilosity not reaching its edges as it does in O. subfusca (A8-3), the flowers of which are also smaller.
In Tunisia both species grow together at Makthar and in the monts de Tébourzouk but can be quite easily tell apart by the size of the plants, the pilosity reaching the edges of the lip by O. subfusca, and the later flowering time of O. numida.
Slides 1 to 4 beneath, kindly given by Pierre Devillers and Jean Devillers-Terschuren (Brussels, Belgium), show Tunisian plants, slide 4 of a plant growing in the locus classicus alongside the holotype.
Slides 5 to 10 show plants of a Sicilian population refered to O. numida, the presence of which in Sicily was put to the fore by Pierre Delforge.
It's not impossible that plants of this group growing in south continental Italy (see A8-12 for plants of the Gargano peninsula, Apulia, Italy) from Apulia to Calabia, belong to this species.
Slides 11 - 12 show plants growing in Numidia, Algeria, where it is exceedingly scarce, just two plants having been spotted on one site, in 2003. The two same plants were again observed in 2004.
Cette espèce décrite de Makthar, en Tunisie, s'étend vers l'ouest jusqu'aux environs d'Alger et vient d'être signalée en Sicile.
C'est une plante grêle mais robuste, portant de trois à huit fleurs de taille moyenne, la longueur du labelle variant de 8 à 11,5 mm. La pilosité atteint ses bords, au contraire de ce qui se passe chez O. subfusca, aux fleurs plus petites.
En Tunisie les deux espèces poussent ensemble à Makthar et dans les monts de Tébourzouk mais sont faciles à distinguer, la pilosité atteignant les bords du labelle chez O. subfusca qui commence à fleurir plus tôt qu'O. numida.
Les dias 1 à 4, aimablement données par Pierre Devillers et Jean Devillers-Terschuren, montrent des plantes tunisiennes, celle de la dia 4 provenant du locus typicus où elle poussait près de l'holotype.
Les dias 5 à 10 montrent des plantes d'une population sicilienne, référables à O. numida, dont la présence en Sicile est signalée par Pierre Delforge.
Les dias 11 et 12 montrent des plantes photographiées en Numidie, Algérie, où l'espèce est extrêmement rare, seulement deux plantes ayant été observées en un seul site en 2003. Elles étaient à nouveau présentes au même endroit en 2004.
Il n'est pas impossible que les Ophrys de ce groupe signalés en Italie continentale, des Pouilles à la Calabre, doivent ètre rattachés à cette espèce. Voyez A8-12 pour des plantes de la péninsule du Gargano dans les Pouilles, en Italie.


Bibliography :
De Bélair,G., Vela,E. & Boussouak,R. 2005.- Inventaire des orchidées de Numidie (N-E Algérie) sur vingt années. J. Eur. Orch. 37: 291-401.
Delforge,P. 2000.- Contribution à la connaissance des Ophrys apparemment intermédiaires entre Ophrys fusca et Ophrys lutea en Sicile. Natural. belges 81 (Orchid. 13):237-256.
Delforge,P. 2003.- Contribution à la connaissance des orchidées printanières de Calabre (Italie) et description d'O. brutia sp. nova. Natural. belges 84 (Orchid. 16): 55-94.
Devillers,P. & Devillers-Terschuren,J. 2000.- Observations sur les ophrys du groupe d'Ophrys subfusca en Tunisie. Natural. belges 81 (Orchid. 13): 283-297.
O. numida 11
Slide Errol Vela
Marseille, France
Algeria, El Arrouch
Skikda, 120 m
01-04-2004
O. numida 12
Slide Errol Vela
Marseille, France
Algeria, El Arrouch
Skikda, 120 m
01-04-2004


selecting a link will display details such as photographs
use the Go Back option of your browser to come back to this page


A9-4. O. lutea Cavanilles 1753

This is the large "yellow" Ophrys with a strongly geniculated lip.
It is quite a common plant in the western Mediterranean bassin, but is reported as far east as Crete, which is very doubtfull.
In Algeria the plant is of common occurence, more frequent in the hills and in continental rather than coastal stations. All north African plants have large flowers with an as long as broad lip, which is not the case in Spain and France where plants with smaller and larger flowers grow together.
Il s'agit de l'Ophrys "jaune" à grandes fleurs et au labelle fortement genouillé, assez commun dans l'ouest du bassin méditerranéen, mais signalé à l'est jusqu'en Crète, ce qui est douteux.
En Algérie la plante est fréquente, préférant les stations plus continentales dans les collines. Toutes les plantes d'Afrique du Nord ont des grandes fleurs aux labelles aussi larges que longs, ce qui n'est pas le cas en Espagne et en France où des plantes à petites et grandes fleurs poussent ensemble.


Bibliography :
The main paper acting as the basis of this page is:
De Bélair,G., Vela,E. & Boussouak,R. 2005.- Inventaire des orchidées de Numidie (N-E Algérie) sur vingt années. J. Eur. Orch. 37: 291-401.
O. lutea 8
Slide Errol Vela
Marseille, France
Algeria, Nechmenya
Guelma, 250 m
11-04-2003


selecting a link will display details such as photographs
use the Go Back option of your browser to come back to this page


A10-1. O. atlantica Munby 1856

This is a monospecific group. It's only species, O. atlantica, a very isolated one, is present in southern Spain and in North Africa. A very striking Ophrys indeed.
Ce groupe est monospécifique. Son unique espèce, O. atlantica, très isolée, existe dans le Sud de l'Espagne et en Afrique du Nord. C'est un Ophrys très spectaculaire.
O. atlantica 8
Slide Errol Vela
Marseille, France
Algérie
Akfadou
23-04-2009
O. atlantica 9
Slide Khellaf Rebbas
M'sila, Algeria
Habitus
Algérie
Akfadou
15-04-2011
O. atlantica 10
Slide Khellaf Rebbas
M'sila, Algeria
Algérie
Akfadou
15-04-2011
O. atlantica 11
Slide Khellaf Rebbas
M'sila, Algeria
Side view
Algérie
Akfadou
15-04-2011


selecting a link will display details such as photographs
use the Go Back option of your browser to come back to this page


A11-1. O. mirabilis P. Geniez & F. Melki 1991

This group holds only one species, O. mirabilis, an endemic of Sicily. It is most probably conspecific with O. hayekii, described from Tunisia, but no more found over there recently.
The species was quite recently found in Algeria (see below slide 13).
Ce groupe ne contient qu'une seule espèce, O. mirabilis, endémique de Sicile où elle est très rare, limitée à peu de stations ne contenant en général que peu d'individus. Elle est probablement conspécifique avec O. hayekii décrit de Tunisie mais non retrouvé récemment, ce qui ne signifie pas qu'il y ait disparu.
Récemment l'espèce a été découverte en Algérie (voyez ci-dessous la dia 13).


Bibliography:
Delforge,P.2000.- L'Ophrys admirable de Monsieur von Hayek. Natural. belges 81 (Orchid. 13): 93-110.
Geniez,P. & Melki,F. 1991.- Un nouvel Ophrys découvert en Sicile: Ophrys mirabilis Geniez & Melki, sp. nov. L'Orchidophile 22: 161-166.
Rebbas, K. & Vela, E. 2008.- Découverte d'Ophrys mirabilis P. Geniez & F. Melki en Kabylie (Algérie). Le Monde des Plantes 496: 13-16.
O. mirabilis 13
Slide Errol Vela
Marseille, France
Algeria
Route des Bibans
Portes de Fer
24-04-2009


selecting a link will display details such as phatographs
use the Go Back option of your browser to come back to this page


Two species of the O. tenthredinifera occur in Numidia
Deux espèces du groupe d'O. tenthredinifera existent en Numidie


B3-2. O. tenthredinifera Willdenow 1805

The type specimen of O. tenthredinifera was collected in North Africa, Barbaria (i.e. modern Algeria) by Desfontaines and described by Willdenow in 1805. To this O. tenthredinifera sensu stricto belong, of course North African plants (slide 5-6-7), but also those growing in Spain (slides 1 to 4) and in the South of France (Languedoc).
These plants have a relatively long lip with poorly developed shoulders and gibbosities and they lack a big tuft of hairs above the appendix.
In Algeria, where there is clearly two waves of blossoming, the early taxon, flowering from early February to early April is attributed to O. tenthredinifera s. str.
The plant is not at all rare in Numidia, having been spotted in something around thirty sites.
You will find more informations about it under the heading OPHRYS NEWS n12.
Le type d'O. tenthredinifera provient de Barbarie (Algérie). C'est à cet O. tenthredinifera sensu stricto qu'appartiennent bien entendu les plantes d'Afrique du Nord (dia 5 à 7), mais aussi d'Espagne (dias 1 à 4),du Languedoc et des Baléares.
Elles ont un labelle étroit, aux épaules peu marquées et ne présentant que des gibbosités assez faibles. Elles sont dépourvues d'une importante touffe de poils au-dessus de l'appendice.
En Algérie, où il y a nettement deux vagues de floraison, c'est le taxon précoce qui est rattaché à O. tenthredinifera s. str.
La plante n'est pas rare en Numidie où elle a été observée dans une trentaine de sites.
Vous trouverez davantage d'informations concernant cette espèce dans la rubrique OPHRYS NEWS n12.

Bibliography :
De Belair,G., Vela,E. & Boussouak,R. 2005.- Inventaire des orchidées de Numidie (N-E Algérie) sur vingt années. J. Eur. Orch. 37: 291-401.
Devillers,P., Devillers-Terschuren,J. & Tyteca,D. 2003.- Notes on some of the taxa comprising the group of O. tenthredinifera Willdenow. J. Eur. Orch. 35: 109-162.
O. tenthredinifera 6
Slide Errol Vela
Marseille, France
Algeria, Brabtia
El Tarf, 10 m
03-03-2002
O. tenthredinifera 7
Slide Errol Vela
Marseille, France
Algeria, Djebel Ouaheh
Constantine, 1000 m
01-04-2004


selecting a link will display details such as phatographs
use the Go Back option of your browser to come back to this page


B3-6. O. grandiflora Tenore 1819

This very large flowered species is the sole representative of the group in Sicily.
Recently the species has been found growing in Calabria.
Its presence was also recently confirmed in Numidia, Algeria, North Africa.
In this region two species of the tenthredinifera group grow. An early one, attributed to O. tenthredinifera s. str., and a later one, a stronger plant with large very colourful flowers which has been assigned to the Sicilian O. grandiflora and begins flowering when the early species is already fruting.
This is no rare plant, having been spotted in about thirty sites where it flowers from early April to the end of May.
You will find more informations about it under the heading OPHRYS NEWS n12.
Cette espèce à grandes fleurs très colorées est le seul représentant du groupe en Sicile.
L'espèce vient d'être découverte en Calabre.
Sa présence vient d'être attestée en Numidie, Algérie, où deux espèce du groupe d'O. tenthredinifera existent. La précoce est assimilée à O. tenthredinifera s. str., tandis que l'autre, tardive, robuste, aux grandes fleurs vivement colorées représente sans doute en Afrique du Nord l'O. grandiflora sicilien.
Elle fleurit du début avril à la fin mai, et n'y est pas rare, ayant été observée dans au moins une trentaine de sites.
Vous trouverez davantage d'informations concernant cette espèce dans la rubrique OPHRYS NEWS n12.

Bibliography :
De Belair,G., Vela,E. & Boussouak,R. 2005.- Inventaire des orchidées de Numidie (N-E Algérie) sur vingt années. J. Eur. Orch. 37: 291-401.
Delforge, P. 2003.- Contribution à la connaissance des orchidées printanières de Calabre (Italie) et description d'Ophrys brutia sp. nova. Natural. belges 84 (Orchid. 16): 55-94.
Devillers,P., Devillers-Terschuren,J. & Tyteca,D. 2003.- Notes on some of the taxa comprising the group of O. tenthredinifera Willdenow. J. Eur. Orch. 35: 109-162.
O. grandiflora 5
Slide Errol Vela
Marseille, France
Algeria, Aïn Talhi
Souk-ahras, 800 m
18-05-2002


selecting a link will display details such as phatographs
use the Go Back option of your browser to come back to this page


Two species of the O. scolopax occur in Numidia
Deux espèces du groupe d'O. scolopax existent en Numidie


B8 a-1. O. sphegifera Willdenow 1805

This is the "scolopax" with very small flowers growing in North Africa. It was also mentioned from South Spain and Sardinia. It differs from the next species, O. picta by the largest breadth of the lip situated above the middle of the lip. Mentions from Sardinia are quite dubious, as are those from South Spain (See below under O. picta).
The shape of the lips of these two species is different. In O. sphegifera its greatest breadth is above its middle, and in O. picta it is below its middle.
In Numidia (Algeria), the species is quite present, although not very frequent but probably underscored. It inhabits heavy, more or less humid clay soils.
Il s'agit du "scolopax" à toutes petites fleurs d'Afrique du Nord. L'espèce a été signalée en Sardaigne et dans le Sud de l'Espagne, mais ces mentions sont douteuses. Il est possible qu'en Andalousie il y ait eu confusion avec des O. picta à petites fleurs. (Voyez l'espèce suivante, O. picta).
La forme du labelle n'est pas la même chez les deux espèces. Chez O. sphegifera la plus grande largeur du labelle se trouve au-dessus de son milieu, alors qu'elle est en dessous chez O. picta.
En Numidie (Algérie) l'espèce est bien présente quoique pas très abondante, mais ses populations sont sans doute sous-estimées. Elle s'y rencontre sur des sols argileux lourds, plus ou moins humides.


Bibliography:
De Belair,G., Vela,E. & Boussouak,R. 2005.- Inventaire des orchidées de Numidie (N-E Algérie) sur vingt années. J. Eur. Orch. 37: 291-401.
Devillers,P. & Devillers-Terschuren,J.1994.- Essai d'analyse systématique du genre Ophrys. Natural. belges 75 (Orchid. 7 suppl.): 349-352.
O. sphegifera 2
Slide Errol Vela
Marseille, France
Pink sepals and petals form
Algeria, Nechmeia
Guelma, 254 m
11-04-2003
O. sphegifera 3
Slide Errol Vela
Marseille, France
Green sepals and petals form
Algeria, Hammam Meskhoutine
Guelma, 350 m
11-04-2003
O. sphegifera 4
Slide Errol Vela
Marseille, France
Green sepals and petals form
Algeria, Hammam Meskhoutine
Guelma, 350 m
02-04-2003


selecting a link will display details such as photographs
use the Go Back option of your browser to come back to this page


B8 a-4. O. scolopax Cavanilles 1793

This is the Ophrys with middle-sized flowers rather frequent, and very well known in the south of France.
Problems concerning the distribution of O. scolopax in Italy and the east of the Mediterranean bassin are very intricate but it has been shown by Vela & al. that it exists in Algeria (see slides 9-10-11).
It doesn't appear to be rare in the latter country, and shows forms with pink, white or green sepals and petals. It differs from O. sphegifera mainly by the larger size of its flowers, the lip being 10.5-14 mm long.
You'll find more informations about the European populations of this species in group B8 a.
Il s'agit de l'Ophrys à fleurs de taille moyenne, assez fréquent et bien connu dans le sud de la France.
Les problèmes de répartition d'O. scolopax en Italie péninsulaire et dans l'est du bassin méditerranéen sont très complexes mais Vela & al. ont montré que l'espèce existe en Algérie (voyez les diapositives 9-10-11).
Elle n'y est pas rare, et présente des formes à sépales et pétales roses, blancs ou verts. Elle se distingue essentiellement d'O. sphegifera par des fleurs plus grandes, la longueur du labelle variant de 10,5 à 14 mm.
Vous trouverez d'autres informations à propos des populations européennes de cette espèce dans le groupe B8 a.


Bibliography:
De Belair,G., Vela,E. & Boussouak,R. 2005.- Inventaire des orchidées de Numidie (N-E Algérie) sur vingt années. J. Eur. Orch. 37: 291-401.
Devillers,P. & Devillers-Terschuren,J.1994.- Essai d'analyse systématique du genre Ophrys. Natural. belges 75 (Orchid. 7 suppl.): 349-352.
O. scolopax 9
Slide Errol Vela
Marseille, France
Pink form
Algeria, Rifaïa
Skikda, 100 m
12-04-2003
O. scolopax 10
Slide Errol Vela
Marseille, France
Pink form
Algeria, Rifaïa
Skikda, 100 m
12-04-2003
O. scolopax 11
Slide Errol Vela
Marseille, France
Green form
Algeria, Rifaïa
Skikda, 100 m
12-04-2003


selecting a link will display details such as photographs
use the Go Back option of your browser to come back to this page




Back to HOMEPAGE
Go to LIST
Go to CLASSIFICATION